9 conseils pour réussir votre stage.

La rentrée approche à grands pas et peut-être que cette nouvelle année scolaire va rimer pour vous avec stage. Et les stages, qu’on en ait déjà fait ou non, ça peut être assez stressant ! Durant le parcours de formation d’Assistante de Service Social, nous avions 3 stages à réaliser, plus ou moins long. Pour ma part, le dernier ne s’était pas super bien passé, et ça a été les mois les plus longs de ma vie ! Mais pas de panique, ça arrive, tout ne peut pas toujours se passer aussi bien qu’on l’espère et il ne faut pas croire que c’est du temps de perdu. En effet, même si un stage se passe mal, il vous sera tout de même bénéfique mais, ça, la plupart du temps, vous ne vous en rendrez compte que plus tard, lorsque vous aurez réussi à prendre du recul par rapport à cette période. Bah oui, parce qu’on apprend de ses échecs, et le plus important est de réussir à les analyser pour en trouver la ou les causes et, surtout, de pouvoir se remettre soi-même en question par rapport à ça, ne pas estimer que c’était forcément de la faute des autres, sans se culpabiliser non plus pour autant. On évite les extrêmes quoi ! Je parle de stage parce que c’est ce que j’ai connu, mais j’imagine que c’est pareil pour les apprentissages ou l’alternance. Si vous faites ou avez fait partie de ces deux dernières catégories, n’hésitez pas à partager vos ressentis sur le sujet ! En attendant, voici mes 9 conseils pour réussir au mieux votre stage :

Entre savoir-vivre et savoir-faire :
Bien sûr, lorsque l’on est recruté pour un stage, c’est avant tout parce que l’on a montré notre motivation à acquérir de nouvelles compétences et à mettre en pratique celles déjà acquises. Généralement, le stage est le lieu idéal pour appliquer tout ce savoir-faire théorique que l’on a appris sur les bancs de l’école. Cependant, vous pouvez être le meilleur élève de la classe, si vous n’avez aucun savoir-vivre vous ne ferez pas aussi bonne impression que vous le pensez, que ce soit auprès des recruteurs comme auprès de votre maître de stage et de vos collègues, et si vous ne faites pas bonne impression, vous ne pourrez pas vraiment compter sur votre réseau pour vous aider lorsque vous en aurez besoin. Bah oui, parce qu’on a tous à un moment donné besoin des autres pour avancer. Alors je ne suis pas en train de vous dire que vous devez lécher les bottes à des gens que vous ne pouvez pas encadrer, mais il s’agit là de trouver un juste milieu. Se montrer poli, ponctuel, à l’écoute, savoir se remettre en question ou prendre des initiatives, savoir ou apprendre à travailler en équipe sont autant de choses essentielles pour le bon déroulement d’un stage, aussi essentielles que les compétences que vous avez dans votre domaine. Évidemment, être poli, respectueux et savoir travailler en équipe par exemple ne vous empêche pas de pouvoir donner votre avis lors de réunion ou d’échanges avec vos collègues/supérieurs, même s’il ne va pas dans leur sens, tout réside finalement dans votre façon d’exprimer votre point de vue, et elle se doit d’être respectueuse des autres, car personne n’aime avoir un stagiaire mal aimable ou bien qui se croit supérieur ! 

Se renseigner sur l’entreprise :
Comme je l’avais évoqué dans cet article sur les choses à faire avant un premier jour, il est important de se renseigner sur l’entreprise/la structure dans laquelle vous allez effectuer votre stage. Plusieurs infos sont à glaner et vous permettront de vous faciliter la vie : l’adresse (et l’itinéraire, ça peut paraître bête, mais c’est grandement utile pour ne pas se perdre et arriver en retard le jour J) les horaires, la tenue demandée, les règles pour les heures supplémentaires ou les congés, l’organigramme, les règles de sécurité et d’hygiène ainsi que celles de confidentialité, entre autres. Il est important de savoir où vous mettez les pieds avant d’y arriver, ce sera bien plus rassurant pour vous. Ça vous évitera également de commettre des impairs, et ce même si vous avez déjà une expérience en entreprise, car les règles sont parfois totalement différentes de l’une à l’autre. 

Poser des questions, plein de questions :
Il ne faut pas avoir peur de poser des questions, surtout pas, c’est comme ça que vous allez progresser. En revanche, ce qu’il faut éviter de faire, c’est poser 30 fois la même question. Afin d’éviter cela, je vous conseille de prendre un petit carnet avec vous dès le début du stage, qui pourra vous suivre jusqu’au dernier jour. Ainsi, vous allez pouvoir prendre des notes sur le fonctionnement d’un logiciel, les procédures d’hygiène, les numéros de téléphone internes dont vous allez avoir le plus besoin, etc. Ainsi, vous pourrez vous y reporter chaque fois que ce sera nécessaire et, surtout, vous éviterez de perdre votre temps et d’en faire perdre à vos collègues. Vous pourrez également gagner en autonomie plus rapidement, et ce sera bien plus satisfaisant pour vous plutôt que d’avoir l’impression que vous êtes un boulet, car vous n’arrivez pas à vous rappeler de tête de la formule à rentrer dans Excel alors que ça fait 3 mois que vous êtes là. Et bien sûr, en posant des questions, même si parfois vous avez peur d’avoir l’air bête, au moins vous éviterez de vous planter et de faire une boulette monumentale qui peut parfois aller jusqu’à mettre en péril un projet. Alors on file à Action acheter son petit carnet, et on se dépêche. 

Se créer un réseau :
Un stage est un moment idéal pour commencer à se créer un réseau. En effet, au sein de l’entreprise, vous allez avoir accès à tout un tas de contacts qui ne sont pas à négliger. Pour ne pas en oublier, je vous conseille d’investir dans un répertoire qui pourra vous suivre longtemps et surtout vous être utile pour la suite de votre carrière que ce soit pour des informations sur un poste à pourvoir comme pour obtenir de l’aide sur un dossier. Alors oui, je suis de la vieille école et perso, je préfère le bon vieux répertoire papier, mais à vous de choisir le format qui correspond le mieux à votre organisation ! Lors des rencontres partenariales, n’hésitez pas à vous présenter, et même à demander un tour de table qui ne sera pas forcément un réflexe si les collaborateurs se connaissent de longue date ou ont l’habitude de travailler ensemble. Cela vous permettra parfois de mettre des visages sur des noms, et c’est toujours plus agréable de savoir à qui on s’adresse. 

Emmagasiner un max d’info :
Et oui, le stage est aussi là pour ça : découvrir et apprendre un maximum de choses. Sauf qu’il n’est pas toujours aisé d’apprendre par cœur la loi XTK du 32 novembre 2563, ni la procédure ZC358, et encore moins de s’en rappeler 1 an plus tard si vous n’en avez pas l’utilité entre deux. Il est donc important de garder des supports écrits de tout ce qui concerne la législation, les règles propres au secteur, les outils, etc. Il ne faut pas hésiter à demander si vous pouvez photocopier ou copier sur une clé USB tel ou tel document, quitte à faire un tri à la fin de votre stage entre ce qui est vraiment important et ce qui l’est moins. Mais, vraiment, profiter de votre stage pour récupérer un maximum d’outils (pas les vrais outils que vous allez voler hein, on s’entend) qui pourront vous servir par la suite. Ah, et on demande toujours et on évite les documents confidentiels, évidemment. 

Faire preuve d’initiative :
Bien sûr, dans les premiers temps de votre stage, ce n’est pas forcément facile, surtout si c’est la première fois pour vous, mais n’hésitez pas à prendre des initiatives, aussi petites soient-elles. Cela peut aller du tri dans les dossiers à la proposition d’un nouveau projet. Le stagiaire peut être un plus pour l’entreprise en ce sens qu’il a un regard neuf sur ce qu’il s’y passe, car vos collègues ont parfois la tête dans le guidon depuis des années et ne voient pas forcément ce qui pourrait être fait différemment pour plus de facilité ou parce que la législation a évolué. Essayez d’être force de proposition ! Je sais que ce n’est pas évident surtout lorsqu’on débute et que l’on n’a pas forcément confiance en soi, mais il faut parfois suivre son instinct. Bien sûr vous n’allez pas aller directement voir le directeur pour lui dire qu’il faut totalement changer la façon de travailler, mais vous pouvez en discuter avec le maître de stage, qui pourra aussi vous aiguiller et vous aider. Après tout, ils sont aussi là pour ça. 

Communiquer :
Comme dans toute relation humaine, il est important de communiquer, et pas seulement pour dire que tout va bien. Votre maître de stage n’est pas là uniquement pour vous apprendre des choses et vous donner des missions, il est également là pour vous aider dans vos difficultés, et cet aspect est très important. Ce n’est pas parce que vous êtes stagiaire que vous devez tout encaisser, des réflexions aux mauvaises humeurs de chacun, jusqu’à vous rendre malade. Il est important de prendre un temps régulièrement et tout au long de votre stage pour faire le point sur celui-ci. Et il est d’autant plus important d’être tout à fait honnête avec votre maître de stage, y compris sur les attitudes ou discours qui ont pu vous mettre à mal ou vous blesser. Cela permettra de désamorcer un éventuel conflit, et surtout de vous éviter du stress inutile. En effet, peut-être avez-vous mal compris ou interprété ce que l’on vous a dit, peut-être que ça vous renvoie à une difficulté qui fait blocage chez vous et que vous avez du mal à surmonter, et vous pourrez ainsi essayer ensemble de trouver des solutions. Si votre maître de stage n’est pas à l’écoute, ou bien qu’il est la personne qui vous met à mal, il ne faut pas hésiter à en discuter à la personne référente de votre école ou institution de formation. Dans tous les cas, si quelque chose se passe mal durant votre stage : ne restez pas seul face à ça, parlez-en à une personne en qui vous avez confiance et qui est en capacité de vous aider à trouver une solution. Parce que quand un stage se passe mal, ça peut être très, très long ! 

Gagner la confiance de l’équipe :
Il n’y a pas 36 solutions pour gagner la confiance de vos collègues : il faut travailler. Montrer que vous faites ce que l’on attend de vous, et que vous le faites bien. Réalisez les missions que l’on vous confie en temps et en heure, ne restez pas bloqué sur une difficulté : demandez de l’aide ! Personne n’a la science infuse, et de toute façon vous êtes là pour apprendre. Cela montrera que vous avez à cœur de progresser, et surtout que vous avez à cœur de faire les choses correctement en admettant vos difficultés et en demandant conseil aux personnes compétentes pour y remédier. Il est également important de montrer que vous vous intéressez à vos collègues. Alors on n’est pas là pour se faire de nouveaux meilleurs-amis-pour-la-vie, mais cela participe grandement à la relation de confiance de montrer de l’intérêt pour l’autre, et cela permet également de montrer que vous n’êtes pas là pour faire de la figuration, il faut faire en sorte que l’on se rappelle de vous, pour de bonnes raisons évidemment. Le but est de se créer un réseau, et c’est plus facile en discutant avec les gens qu’en restant tapi dans son coin. 

Prenez connaissance de vos droits :
Les stagiaires sont souvent considérés comme de la main d’œuvre gratuite, sauf que depuis quelques années : c’est faux. En effet, la loi impose désormais une rémunération lorsque le stage est supérieur à deux mois consécutifs, ou entrecoupés au cours d’une même année scolaire. C’est ce que l’on appelle la gratification, elle est versée tous les mois au stagiaire et son montant minimum équivaut normalement à 15 % du plafond horaire de la Sécurité Sociale (en 2020, cela représente 3,90 € de l’heure.). Vous pouvez également avoir des jours de congé, bénéficier de tickets restaurant lorsque l’entreprise le propose, ou même des avantages du CE (Comité d’Entreprise) qui s’appelle désormais le CSE (Comité Social et Économique). Certaines entreprises ou structures peu scrupuleuses essaieront sûrement de vous entourlouper, mais ne vous laisser pas avoir, renseignez-vous sur vos droits afin de pouvoir les respecter ! 

Alors, prêt pour le grand saut dans le milieu professionnel ? J’espère que cet article vous aura été utile, et surtout que votre stage va se dérouler de la meilleure façon possible ! N’hésitez pas à me raconter vos expériences dans les commentaires, je vous y attends ! 🙂

3 commentaires sur « 9 conseils pour réussir votre stage. »

  1. Coucou . Ton articles est un trésor pour les futurs stagiaires . Honnetement, j’ai jamais aimé les stages. On te prend toujours pour un bouche-trou a faire le café ou à faire les tâches que les vrais pro ne veulent pas faire . Mais au final on apprend pleins de chose. Je pense également qu’il faut avoir un petit peu de caractère pour dire à son maître de stage si il va a contre sens de nos projets d’études . A très bientôt

    Aimé par 1 personne

  2. Merci pour cet article très complet. J’ai moi-même réalisé des stages durant ma scolarité et je dois avouer que ça n’a pas toujours été la joie. J’ajoute une mention spéciale à l’utilisation d’un répertoire papier pour se construire un réseau. J’en ai un que je remplis depuis des années avec des contacts / cartes de visites et cela est devenu, au fil des années, une vraie mine d’or pour moi-même!

    Aimé par 1 personne

Répondre à Deborah Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.