8 choses apprises durant mon premier trimestre de grossesse. 

Le 9 juin 2021, nous apprenions la plus belle des nouvelles : celle de notre grossesse. Beaucoup, beaucoup d’émotion se sont mélangées dans ma tête à partir de ce moment-là. Ça y est, c’était arrivé si vite, une nouvelle aventure s’offrait à nous.

Mais le truc, c’est qu’on a beau lire des témoignages et écouter les femmes de notre entourage qui sont déjà passées par là, on ne prend la mesure de la chose que lorsqu’on le vit. Et, clairement, je ne m’attendais pas à tout ça ! Voici 8 choses que j’ai apprises durant le premier trimestre de ma grossesse :  

On peut être enthousiaste à l’idée de se rendre chez le gynéco.

S’il y a bien une phrase que je pensais ne jamais dire de ma vie, c’est celle-ci : “j’ai trop hâte d’aller voir ma gynéco !”. Et pourtant, si. Je l’ai dite. Au tout début, parce que j’avais très envie de savoir que tout allait bien et aussi besoin de me rassurer. Et puis ensuite tous les mois, parce qu’on ne se lasse pas de voir sur l’écran l’image de ce petit bébé qui ne fait que grandir. Notre petit bébé. 

Être enceinte, ça fait mal au ventre, et aux seins, et à la tête.

Ça, ce n’est pas franchement un secret, mais on ne s’imagine pas à quel point on va avoir mal avant que ça n’arrive. Et vas-y que ça tire dans le bas du ventre pour se faire un petit nid douillet, et vas-y que les montées d’hormones donnent des maux de crânes à s’en taper la tête contre les murs, et vas-y qu’on a l’impression que nos nénés vont exploser… Heureusement, ça ne dure pas !  

Entendre les battements de cœur de bébé peut vous faire pleurer d’amour.

C’est fou. C’est fou parce qu’au début on ne le sent pas, alors on a toujours cette petite crainte qu’il n’aille pas bien, pour ma part en tout cas. Alors quand on entend d’un coup ce petit cœur qui bat (à une vitesse impressionnante), c’est un moment dingue d’émotion ! Surtout la première fois, et la deuxième, et un peu la troisième aussi… J’ai déjà la larme facile de base, mais alors là, je ne peux pas faire autrement que de pleurer de joie à chaque fois ! 

On peut s’inquiéter très fort pour ce bébé alors qu’on ne le connaît pas.

Cf le point précédent. Bah oui, du coup, on ne le sent pas encore bouger alors on se pose 1000 questions, d’autant plus quand c’est le premier, j’imagine, ce qui est mon cas. On a peur d’avoir fait quelque chose de mal ou pas fait quelque chose de super important. Dès que j’avais un pet de travers, j’appelais en panique mes copines venant d’avoir des enfants pour savoir si c’était normal ou non. Les pauvres, big up à elles si elles passent par là ! 

On peut se sentir à l’étroit dans son propre corps.

Alors ça, c’est incroyable. C’est une sensation vraiment bizarre que celle d’avoir l’impression de ne pas avoir assez de place dans son corps, surtout lorsqu’on se voit gonfler à vue d’œil. On sent bien que tout est entassé à l’intérieur, on voit la peau qui est toute tendue et on se dit “à quelle heure vais-je exploser ?!”. Ce n’est pas facile de partager son corps, ça bouleverse pas mal de choses, y compris l’organisation intérieure de l’organisme ! 

Les pantalons de grossesse arrivent bien plus tôt qu’on ne le pense.

Et c’est beaucoup trop confortable ! Naïvement, je pensais qu’on passait au pantalon de grossesse à partir du moment où on commence à avoir un gros ventre, mais pas forcément. Pour ma part, je suis passée aux pantalons de grossesse à peu près à 2 mois de grossesse. En temps normal, j’ai le ventre plat (la seule chose de plate chez moi d’ailleurs), donc il a très vite commencé à gonfler, et je me suis très vite sentie mal à l’aise dans mes vêtements et particulièrement mes jeans. Les jeans de grossesse m’ont vraiment sauvé la vie ! 

J’aime beaucoup trop la charcuterie et la bière pour avoir une famille nombreuse (du moins pour fabriquer cette famille naturellement).

Je me doutais que cette partie-là serait difficile, mais bordel, je donnerais cher pour un plateau de charcuterie et une entrecôte saignante accompagnée d’une bonne bière ou d’un bon vin. Même si c’est pour la bonne cause, le temps paraît long ! 

On a beau être sûr de son couple et du désir d’enfant, on se prend un milliard de questions dans la tronche.

C’est ce qui a été le plus difficile à gérer avec l’emballement des hormones. Cette grossesse n’était pas un accident, elle était réfléchie depuis longtemps et on était sûrs tous les deux de la solidité de notre couple et de notre désir d’enfant. Pour autant, c’est un engagement incroyable, qui va nous lier pour le reste de notre vie, qu’on le veuille ou non. Et ça, ça peut faire peur. Énormément de questions me sont arrivées les unes après les autres, et toutes plus angoissantes les unes que les autres. Là encore, j’imagine que c’est normal. C’est un grand changement dans nos vies qui se prépare, on fonce tête baissée dans l’inconnu, car même si on écoute les expériences des autres, on ne peut jamais vraiment savoir comment ça va se passer pour nous, ni comment on va réagir. 

Fort heureusement, une grande partie des points négatifs de ce petit top s’arrêtent à la fin du 1er trimestre ! Bon, c’est pour que d’autres prennent leurs places, mais je ne voudrais pas vous spoiler alors rendez-vous dans quelques semaines pour en parler ! Ahahahahahahahahah (au secours)…

Et vous, comment s’est passé votre premier trimestre de grossesse ?  

Un commentaire sur « 8 choses apprises durant mon premier trimestre de grossesse.  »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.